BIENVENUE SUR LE SITE DES SYNDICATS DE KINES FFMKR

 

DE LA REGION CENTRE

 

UN SERVICE RENDU A TOUS GRACE AUX NOMBREUX CONFRERES

 

 QUI NOUS ACCORDENT LEUR CONFIANCE ET QUE NOUS REMERCIONS

 

CONSEILLER FEDERAL DE REGION

GILLES DORSO

 

La FFMKR retrouve sa place au sein de la CARPIMKO
et conforte sa position de premier syndicat représentatif de la profession


Ce samedi 6 juillet a eu lieu le dépouillement des votes à l’issue des élections destinées à renouveler une partie du conseil d’administration de la CARPIMKO.

4 des 6 postes détenus par les masseurs-kinésithérapeutes étaient à renouveler.

4 listes présentaient des candidats : la FFMKR, l’Union, Alizé et Action retraite.

A l’issue des votes, le résultat des élections place la liste de la FFMKR largement en tête avec
5917 voix soit 41.55 % des suffrages, soit 766 voix de plus que la liste de l’Union (5151 voix et 36.17 %). Alizé arrive en 3ème position avec 2694 voix et 18.92 %, la 4ème liste ne recueillant que 480 voix et 3.37 %.

Ces résultats ont permis à la FFMKR de remporter 3 des 4 sièges qui étaient à pourvoir.

La FFMKR retrouve ainsi sa place légitime au sein de la CARPIMKO.

Ces résultats confortent la FFMKR dans sa position de 1er syndicat représentatif de la profession et cela grâce à vous chers électeurs. Soyez ici remerciés pour votre confiance.

Les nouveaux administrateurs FFMKR : Gilles Dorso, Corinne Friche, et Didier David vont se mettre très rapidement au travail avec l’ensemble des 17 autres administratrices et administrateurs de la CARPIMKO. Bien sûr nous n’oublions pas les 3 suppléants : Sylvie Desaleux, Sébastien Guérard et Christian Chatry.

 

 

------------------------------------------------------------------

 

Accessibilité : mode d'emploi pour être à l'heure
le 1er janvier 2015 
  

L'accessibilité de tous les établissements accueillant du public doit être effective au plus tard le 1er janvier 2015. Les locaux des professionnels de santé sont également concernés.

La  FFMKR a participé avec les autres professions de santé à l’élaboration d’un guide à l’attention des professionnels de santé ; il a fallu pas moins de quatre réunions au ministère pour aboutir à l’’élaboration de ce document. Il traite des différentes questions administratives qui peuvent vous préoccuper : si vous êtes locataire, copropriétaire et dans quels cas demander une dérogation aux règles décrites dans ce guide.

Les locaux des professionnels de santé ouverts aux patients sont des établissements recevant du public (ERP) au sens du code de la construction et de l'habitation. Les locaux des professionnels de santé sont donc pour leur grande majorité des ERP classés en catégorie 5.

Les normes d'accessibilité tout au long du cheminement du patient sont les suivantes :

  • Stationnement
  • Cheminement extérieur ou intérieur
  • Entrée/accueil/salle d’attente/salle de soins
  • Les portes
  • Les toilettes
  • Les escaliers
  • L’éclairage/la signalétique/contraste des couleurs
  • Accueil des chiens guides et des chiens d’assistance

Les établissements existants recevant du public ainsi que les ERP créés par changement de destination peuvent obtenir une dérogation aux règles d’accessibilité aux personnes handicapées. Ces dérogations ne sont pas générales : elles portent sur une ou plusieurs prescriptions techniques d’accessibilité. Pour les ERP existants, les dérogations sont accordées par le Préfet après avis conforme de la commission consultative départementale de sécurité et d’accessibilité.

  Motifs de demande de dérogation :

 Trois motifs de dérogation sont prévus par la loi :

  • Impossibilité technique liée à l’environnement ou à la structure du bâtiment
  • Préservation du patrimoine architectural
  • Disproportion manifeste entre la mise en accessibilité et ses conséquences.

Devant la complexité et la diversité des situations, la FFMKR s’est inquiétée de la mise en œuvre de ces obligations. Elle a été reçue par le ministère et a demandé notamment que dans chaque commission de dérogation préfectorale siège un professionnel de santé.

La FFMKR soucieuse de vous accompagner dans l’exercice se votre profession peut vous informer de vos obligations. La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a renforcé l’obligation d'aménagement des bâtiments recevant du public, afin de permettre l'accès et la circulation de toutes les personnes handicapées, quelles que soient leurs difficultés. Par personnes handicapées, il convient d'entendre tout type de handicap : auditif, cognitif, moteur, psychique et visuel. Les locaux des professionnels de santé ouverts aux patients sont des établissements recevant du public (ERP) au sens du code de la construction et de l'habitation.